Radiographie de la Sierra de Guara. 25 ans en tant que Parc naturel à «Grandes Espacios».

En décembre de cette année Aragon fêtera officiellement les 25 ans du Parc naturel de la Sierra et des canyons de Guara, le premier parc naturel déclaré dans la communauté aragonaise et qui continue aujourd’hui à être l’espace protégé le plus étendu de la région. « Grandes espacios » fête à l’avance avec un numéro spécial riche de propositions actives de toute sorte et des images impressionnantes.

« Si vous aimez les falaises et les rapaces, la Guara, c’est un paradis pour vous. D’ailleurs, la Guara est un paradis si vous aimez la nature peu domptée, si vous voulez gravir des sommets avec des vues magnifiques sans personne autour, si vous êtes intéressé par les peuples traditionnels et par leur architecture populaire, c’est-à-dire, l’art roman, par la gastronomie puissante, le bon vin, les dolmens, l’escalade, la géologie, la botanique de survie, les contrastes climatiques … ».  Avec ces mots d’Ánchel Belmonte, coordinateur scientifique du Géoparc de Sobrarbe, nous commençons le numéro spécial de « Grandes Espacios » dédié à la Sierra de Guara à l’occasion du 25ème anniversaire de sa déclaration comme parc naturel, un territoire qui est, tel que figuré dans le titre, Beaucoup plus que des canyons, en fait, c’est cela que le magazine vise à démontrer.

On ouvre le feu avec le reportage Routes naturelles à Guara, présentant les deux routes naturelles traversant le Guara : celle de Hoya de Huesca et celle de Somontano. La première a une extrémité au pied des Mallos d’Agüero et une autre à Bierge, au cœur de la Sierra de Guara. Dans cette petite ville elle converge avec la route naturelle de Somontano atteignant Colungo, formant, par conséquent, un itinéraire d’environ deux cents kilomètres traversant l’un des territoires les plus sauvages et les plus spectaculaires de la péninsule.

Le slogan choisi par l’ « Asociación de Empresarios Turísticos de la Sierra de Guara » (Association d’entrepreneurs touristiques de la Sierra de Guara) pour la campagne qui commémore l’anniversaire de la chaîne de montagnes en tant que parc naturel – Venez écouter le silence – s’adapte au reportage Chemins des dépeuplés. Un voyage à travers la Guara solitaire, signé par Eduardo Viñuales ; un itinéraire d’une journée à visiter certains lieux déserts au nord de la Sierra de Guara ; c’est une pratique très intéressante pour les randonneurs et une grande leçon d’ethnologie en plain air.

Silence seulement interrompu par le vent, le passage d’un vautour ou d’un gypaète et du vertige, c’est ce que les lecteurs qui se laissent convaincre par le reportage Abîme de Guara vont trouver.

Vous vous demanderez probablement : n’y a-t-il pas déjà des pages consacrées aux falaises qui ont rendu célèbre cette chaîne de montagnes à l’intérieur et hors de nos frontières ? Bien sûr, il y en a. Nous avons demandé à un expert dans cette discipline de choisir cinq descentes de falaises qui se caractérisent par quelque chose de très personnel. Le projet n’était pas facile prenant en compte le grand nombre de falaises qui s’y trouvent, mais Pablo Solares a pu sélectionner un groupe de falaises dotées de personnalité. Un bouquet de suggestions fraîches quand il fait chaud.