Difficultés et technique dans la descente des ravins

Marcher à travers un canal est une des manœuvres les plus fréquentes que nous trouverons dans la descente d’un ravin. Mais d’autres types de manœuvre son nécessaires. Nous utiliserons beaucoup de techniques à côté de la simple marche, telles que la descente en rappel, l’opposition, la natation, la désescalade, le saut, etc.

Les difficultés vont augmenter ou diminuer selon si on va descendre un canyon aquatique ou un autre sec.

Essentiellement, les majeures difficultés que nous pouvons rencontrer dans un canyon sec sont les verticales qu’il faut descendre à travers la technique de rappel. Quelquefois, les verticales ne sont pas équipées et il faut utiliser la technique d’opposition, laquelle consiste en s’encastrer contre les murs du canyon (à condition que l’étroitesse le permette) et en les bloquant, on descend peu à peu.

Les difficultés augmentent dans les canyons aquatiques à cause de la présence de l’eau, laquelle met en valeur la descente, la rendant pourtant plus délicate.

La natation

Il est nécessaire la technique de la natation même si la plupart des temps les distances à nager ne seront pas considérables. La natation sera facilitée par l’utilisation du néoprène lequel augmentera notre flottabilité.

Dans les eaux tranquilles : nager sur le dos en profitant de la flottabilité accordée par le néoprène et le sac. Dans les eaux turbulentes : avancer toujours avec les pies devant sauf s’il y a des rapides avec de petites dénivellations, dans ce cas il est recommandable de le faire en s’appuyant sur le sac lequel flottera grâce au bidon ou le sac hermétique.

Les sauts

Le saut est une technique à laquelle nous recourons simplement par plaisir ou par besoin afin d’éviter des mouvements dangereux de l’eau. Elle constitue l’un des aspects les plus ludiques de la descente des ravins mais aussi l’une des principales causes des accidents.

Pour réaliser un saut, il est nettement nécessaire de suivre un protocole qui nous évitera des peurs ou des malheurs. Une mauvaise réception ou une surpression aux tympans ou au nez – dès les 5 ou 6 mètres – peut nous produire des blessures considérables. Afin d’en éviter, il est important de suivre la technique appropriée. Également, nous veillerons à prévenir des éléments, tels des roches ou troncs submergés, une faible profondeur, etc., qui augmentent le risque d’accident.

Plongée sous-marine

Il s’agit d’une technique que nous n’utiliserons pas très fréquemment de façon obligatoire ; on le fera seulement dans les cas où la voie soit siphonnée et nous n’ayons pas le choix. Elle peut nous servir aussi pour récupérer du matériel tombé dans le fond d’un puits et même pour sortir d’un problème causé par les eaux vives.

Rappels

Le rappel est une technique par laquelle nous pouvons descendre des murs verticaux avec une corde, de manière contrôlée, en utilisant la friction contre un dispositif de descente placé sur le harnais.

Selon le débit, la descente peut être très amusante et rafraîchissante ou bien une question de haut niveau et engagement. La force de l’eau pendant sa chute et sa réception à l’arrivée au puits sera ce qu’on doit évaluer pour garantir une descente en toute sûreté.