L’histoire récente de la Sierra de Guara et la naissance du Canyonisme

Cette zone du Haut-Aragon tire son nom du Tozal de Guara ( le Pic de Guara) qui domine cette région à 2 077m. L’histoire de la Sierra de Guara est très ancienne comme en témoigne les grottes avec des peintures rupestres datant du Paléolithique Supérieur, il y a plus de 20.000 ans et d’autres monuments Mégalithiques tels que les Dolmens. Plus récemment, des restes de la conquête arabe, des ermitages médiévaux, des églises et des paysages modelés par l’homme attestent la présence humaine qui a suivi son cours au fil des siècles dans la région.

L’Art et l’Architecture dans la Sierra de Guara
Riche en la présence de l’art ancien et présent, vous découvrirez ces œuvres en vous promenant dans les villages de la Sierra de Guara et ses environs.Par exemple, vous pourrez trouver des traces de l’art Roman (des siècles XIe au XIIIe) telle que la Paroisse de Saint – André dans le village abandonné de Nasare, l’ermitage de Nuestra Señora del Castillo à Rodellar, l’église Saint – Nicolas de Bari à Alberuela de Laliena, l’ermitage de Treviño d’Adahuesca ou bien la célèbre Collégiale dominant Alquezar. Le Premier Art gothique, à partir du XIIIe siècle est représenté par des peintures telles que l’Ermitage San Fructuoso à Bierge, dans la paroisse Le Tormillo, et au niveau architectural par la Tour de Berbegal. De plus, nous trouverons des œuvres d’art gothique datant du XVIe siècle, les Collégiales d’Alquezar et d’Abiego. La période de la Renaissance apparaît principalement dans la décoration des œuvres plus anciennes. L’Art Baroque est principalement présent dans les monuments de la ville de Barbastro. Enfin, des travaux récents peuvent être admirés au Sanctuaire de Torreciudad ou à Abiego avec le monument dédié au XXe siècle.

L’histoire récente de la Sierra de Guara et la naissance du Canyonisme

Dès le début au milieu du XXe siècle dans l’histoire récente de la Sierra de Guara, la région a été profondément touchée par l’exode rural. C’est la raison pour laquelle, nous rencontrons aujourd’hui une douzaine de villages abandonnés (Nasare, Otin, Cheto etc.) malgré la vitalité croissante observée grâce au tourisme. À l’époque, l’économie traditionnelle était alors essentiellement agricole avec l’élevage de chèvres et de moutons et avec une agriculture vivrière. Nous voyons encore aujourd’hui quelques troupeaux de moutons (aux Almunias, à Rodellar,à Bierge, à Yaso) mais l’activité agricole est maintenant secondaire. Les principales cultures sont les céréales, la vigne (avec le célèbre vin du Somontano « Vino del Somontano») et les récoltes d’amandes et d’olives. Vous verrez, en particulier, les magnifiques champs d’amandier et d’olivier autour de Bierge.

Plus tard, à la fin des années 70, des guides et des passionnés de montagne ont traversé les Pyrénées et sont tombés amoureux de la Sierra de Guara (consultez Histoire d’Expéditions). Cela a marqué la naissance de cette activité si populaire aujourd’hui, le Canyoning, Canyonisme ou la Descente de Canyons.

Cet enthousiasme toujours plus fort pour le canyon dans la Sierra de Guara a permis à cette région, presque abandonnée dans les années 80, d’éprouver une nouvelle jeunesse avec le développement du Tourisme et des activités d’aventure. En parallèle, sa situation géographique isolée et les différentes actions de conservation de la nature ont garanti la sauvegarde de son caractère naturel et authentique.